José Lins do Rego, père du régionalisme brésilien

Une sincérité envers la vie

José Lins do Rego (1901 – 1957 ), est l’un des romanciers régionalistes les plus prestigieux de la littérature nationale brésilienne, aux côtés de Graciliano Ramos, Adonias Filho, Raquel de Queiroz ou Jorge Amado. Outre son talent littéraire, son travail régionaliste s’inscrit dans une critique socio-politique de la société brésilienne rurale de la première moitié du XXème siècle.

L’oeuvre de José Lins do Rego, considéré comme l’inventeur du roman moderne brésilien, est un point de repère dans la littérature régionaliste et nationale brésilienne. Elle est constituée de 2 cycles :

  • Le cycle de la canne à sucre en référence au rôle qu’occupe la décadence de la sucrerie dans l’économie du Nordeste brésilien : L’enfant de la plantation (Menino de Engenho, 1932), suivi de Doidinho (1933), Bangüê (1934), O Moleque Ricardo (1935) et Usina (1936).
  • Le cycle du cangaço, du banditisme et du mysticisme, centré sur les seules issues possibles pour le pauvre du Nordeste brésilien face à la misère et à la sécheresse : La horde sauvage (Cangaceiros, 1953) suivi de Pedra Bonita, (1938).

Enfin, Crépuscules (Fogo Morto, 1943) réunit tous ces thèmes en un monument de la littérature universelle.

Romans publiés dans la collection Terra des éditions Anacaona 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *