Le message écologique de Tonton Couture

Le fleuve São Francisco est vital pour les Brésiliens !

Le São Francisco dans Tonton Couture

L’histoire de Tonton Couture s’inspire de faits réels qui se sont déroulés dans la région du fleuve São Francisco, au Brésil.

Edinho et sa famille vivent à Olho d’Agua, petite ville inventée par Eymard au bord du São Francisco, mais qui ressemble à tant d’autres villes, au Brésil ou ailleurs !

Le fleuve São Francisco, vital pour les Brésiliens

Ce fleuve immense de 2830 kilomètres prend sa source dans l’État du Minas Gerais et traverse quatre États avant de se jeter dans l’Atlantique. Il relie les régions agricoles du Nordeste aux Etats industrialisés du Sud-Est. Les Brésiliens le surnomment affectueusement ‘le vieux Chico’ [Chico, c’est le surnom que l’on donne aux hommes qui s’appellent Francisco].

Le bassin versant du São Francisco [Note : le bassin versant d’un fleuve est l’espace drainé, c’est à dire “arrosé” par un cours d’eau et ses affluents] occupe une superficie de 617 812 km2, soit presque la superficie de la France ! Ce bassin possède de nombreux affluents [Note : des fleuves plus petits] qui se déversent dans le vieux Chico.

Le bassin versant du São Francisco a donc une grande importance économique dans cette région, d’abord parce qu’il amène de l’eau douce à des millions de personnes qui vivent dans la région Nordeste du pays, une région très sèche et aride. Grâce au système d’irrigation, [Note : opération qui consiste à apporter artificiellement de l’eau à des cultures], les eaux du vieux Chico permettent à l’agriculture et à l’élevage de bétail de prospérer dans ces Etats du Brésil, tant pour la population locale que pour l’exportation.

Et bien sûr, de grandes centrales hydroélectriques et des barrages ont été construits : les eaux du São Francisco génèrent de l’électricité pour une grande partie du Brésil.

Sans compter la biodiversité très riche de la région ! On a recensé par exemple dans le São Francisco 152 espèces de poissons natifs. Dans le bassin versant, la flore dominante est la caatinga – on trouve beaucoup de cactus mandacurus par exemple. Avec une grande diversité d’animaux et de plantes, et de magnifiques arbres, la faune et la flore du bassin versant du São Francisco forment un paysage majestueux.

Edinho et sa famille ont bien raison d’aimer et de prendre soin du vieux Chico, n’est-ce pas ?! 🙂

Les problèmes du fleuve São Francisco

Comme dans tous les pays, mais particulièrement au Brésil, le São Francisco est victime de la pollution, de la sécheresse, des grands barrages hydroélectriques… En plus, le sous-sol de l’État de Minas Gerais est très riche en fer et en autres minerais, ce qui attire un grand nombre d’entreprises – souvent étrangères. Les petites villes de la région sont couvertes de la poussière des usines et des sociétés minières qui sont installées là.

Ces entreprises ont certes créé des emplois pour les habitants, mais elles ont dégradé, et dégradent encore, notre environnement – parfois de façon irréversible. Malheureusement, le vieux Chico n’est plus le même fleuve qu’autrefois. Comme beaucoup d’autres fleuves du Brésil, ses eaux et ses berges sont polluées…

À la fin du livre, une petite note de l’auteure sur les problèmes écologiques de la région, pour sensibiliser les enfants au futur de notre planète !

Retour au Blog

 

Vue panoramique des affluents du Sao Francisco, 1998

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *