Quand le sertão se met à table

Vous avez découvert le sertão dans La Terre de la Grande Soif ou L’Enfant de la Plantation… Et si vous partiez maintenant à la découverte culinaire de la région la plus sèche du Brésil ? C’est l’occasion également de voir en images ce paysage.

Arte diffuse cette semaine un programme documentaire dédié à la cuisine locale : « L’assiette brésilienne » avec Bel Coelho, jeune et pétillante chef étoilée de São Paulo. Chez Anacaona, nous avons flashé sur un épisode dédié à la cuisine sertaneja (propre au sertão) ! Prévu à la télévision ce vendredi 15 juillet 2016 à 12h50, le programme est aussi disponible en replay sur leur site : http://www.arte.tv/guide/fr/049879-005-A/l-assiette-bresilienne

La jeune chef Bel Coelho apprenant à faire de la fuba, spécialité du sertão

La jeune chef Bel Coelho apprenant à faire de la fuba, spécialité du sertão

Dans cette vidéo – des plus alléchantes ! –, plusieurs femmes de l’arrière-pays brésilien nous font partager leur art culinaire. Et les recettes ne manquent pas de diversité sur cette terre difficilement cultivable, écrasée par le soleil… Quand l’agriculture est quasi-impraticable et que l’eau manque, il faut regorger d’astuces pour manger. Surtout pour les sertanejos qui ont décidé de rester chez eux, malgré l’hostilité du climat.

Tout au long de l’émission, le sertão, cette terre de la grande soif où il ne pleut presque jamais, nous enchante par son génie et ses douceurs…

La caatinga, végétation épineuse du sertão

La caatinga, végétation épineuse du sertão

Au-delà de l’image inhospitalière de ses terres et de sa végétation épineuse (la caatinga), le sertão révèle des ressources insoupçonnées… Et ses habitants sont attachés aux coutumes de leurs ancêtres qui ont su composer avec l’aridité des sols.

Les plats traditionnels de la région, comme le pintado (cousin de la célèbre feijoada à base de haricots noirs), sont très nourrissants et préservent les autochtones de la famine … La racine de manioc, toxique quand elle est crue (on se souvient du petit Josias, dans le roman historique de Rachel de Queiroz), est utilisée pour faire des gâteaux de fuba, après des jours et des jours de préparation. D’autres spécialités sont privilégiées car elles se conservent très longtemps, malgré la canicule ; c’est notamment le cas du requeijao cardoso, un fromage au lait caillé très prisé par la population locale. Contre toute attente, on peut même trouver du miel dans des troncs d’arbres secs près de São Raimundo Nonato, zone particulièrement pauvre du Nordeste. Le sertão dévoile ici toute sa richesse…

A voir et à partager avec gourmandise !

PS : Et l’émission se promène également dans 5 autres régions, à Belém par exemple.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *