Sale!  
 
5.00 out of 5 basé sur 3 votes client
(3 avis client)

Nos os

14.00 8.00

Un roman envoûtant, entre le Nordeste et São Paulo.
Auteur : Marcelino Freire

Illustrations : Fernando Vilela. Traduction : Paula Anacaona.

Roman. 160 pages. ISBN : 978-2918799511

Qté

Résumé

Vieillissant, un dramaturge à succès de São Paulo part pour un voyage de quatre mille kilomètres pour ramener le corps de son amant, à sa famille, dans le Nordeste du Brésil. En quête de purification, le héros décide de vivre le rêve à l’envers. Marcelino Freire explore la ville de São Paulo et ses personnages marginalisés dans ce roman de l’exil et du retour aux racines.

Nos Os vous emmène dans un road-trip de São Paulo jusqu’à la campagne profonde du Brésil. Un roman à la plume inégalable, bijou d’écriture et d’oralité.

Marcelino Freire est l’un des auteurs contemporains les plus primés et les plus brillants de sa génération. Le roman a été mis en scène au théâtre et au cinéma (sortie 2018).

Lisez les 3 premiers chapitres du livre

Critiques

“Incroyable Nos os”. Le Monde

 

Roman de l’exil et du retour à ses racines, Nos os est un roman dont on s’imprègne avec avidité et au son duquel on se laisse facilement bercer. Ulostcontrol

 

eBook à 7,99€

Marcelino freire en ebook sur amazon kindle

marcelino freire je suis toujours favela disponible sur ibooks de Apple

 

3 reviews for Nos os

  1. 5 sur 5

    Le chemin du départ, la route du retour, les voyages s’emmêlent… Un rythme quasi hypnotique comme une ampoule qui s’allumerait quelques instants dans la pénombre, s’éteindrait, s’allumerait, s’éteindrait,…
    Tout un itinéraire de vie à lire.

  2. 5 sur 5

    J’aime beaucoup cette littérature qui s’arrête sur des situations complexes, situations sociales et situations de vie, mais sans afféteries, sans subterfuge, presque avec une forme de pudeur dans la manière dont elle met en scène des moments d’un quotidien souvent sordide, violent, mais jamais dénués d’une certaine rêverie, d’une certaine idée d’un bonheur qui s’exprime toujours de manière fugace, comme là l’amour feutré du narrateur pour le boy.
    Une fois encore un récit très fort.

  3. 5 sur 5

    J’avais déjà entendu parler de Marcelino Freire, mais je ne l’avais pas encore lu. Pourtant, le hasard a fait que j’aie entre mes mains le roman Nos os, et je peux vous dire que ça a été une belle découverte ! C’est le premier roman de l’auteur et il n’a besoin que de deux ou trois pages pour nous mettre dans le vif du sujet : il y a eu un meurtre ! Le boy de Heleno, narrateur et protagoniste de l’histoire, a été assassiné à coups de couteau.
    Le rythme de la narration et la façon dont le narrateur décrit les événements sont percutants.
    Ce roman raconte l’histoire d’un dramaturge qui quitte l’état de Pernambouc, dans le Nordeste du Brésil, pour aller rejoindre son compagnon à São Paulo et pour tenter d’y trouver une place dans le monde du théâtre. Arrivant là-bas, il se rend compte que Carlos, son bien-aimé, l’a en fait abandonné. On retrouve dans Nos os une structure policière, deux récits en parallèle : d’un côté, la trajectoire de Heleno du Nordeste à São Paulo ; d’un autre côté, Heleno essaie de retrouver l’adresse de la famille de Cicero, son boy, afin de leur remettre le corps.
    Au fur et à mesure on apprend donc comment était la vie du dramaturge dans ce petit village du sertão où il la pauvreté n’est pas rare, et aussi sa vie à São Paulo, la rencontre avec Cicero, un homosexuel prostitué. A côté de tout ça, il est aussi question de la vie dans une mégapole comme São Paulo et d’un voyage très courant qui est celui des gens qui partent du Nordeste, une région assez rurale, vers les grandes villes pour tenter leur chance. C’est une réalité non seulement au Brésil d’ailleurs, mais dans tous les pays, y compris la France. Ô combien patent de la province pour tenter leur chance à Paris ou dans une autre grande ville de l’hexagone ! Le roman met donc en scène – et en rapport – des personnages urbains et des personnages, avec leur contextes particuliers.
    Nos os humanise ces personnages marginaux méprisés qui sont les prostitués, les travestis, les drogués. On voit aussi les violences auxquelles ils sont confrontés dans la vie nocturne de ces grandes villes.
    J’ai beaucoup aimé la façon dont le récit est mené et le style à la fois oral et poétique de Marcelino Freire. Il y a du suspense, on a envie d’en savoir plus sur la mort de Cicero, on veut comprendre la solitude de ces personnages.
    C’est en effet un beau livre !

Ajouter un Avis