Prix du Minas Gerais pour Conceição Evaristo

Conceição Evaristo a reçu le 5 avril 2018 le prix du gouvernement du Minas Gerais de Littérature 2017 pour l’ensemble de son œuvre.

Lors de cette cérémonie, Conceição, qui a vécu dans le Minas Gerais les 20 premières années de sa vie, a rappelé sa trajectoire : à la recherche de meilleures conditions de vie, elle a quitté sa ville natale dans les années 1970 pour Rio de Janeiro, où elle a ensuite fait une maîtrise, un doctorat et est devenue écrivaine.

Avec ce prix, Conceição Evaristo « fait la paix » avec le Minas Gerais, État dans lequel elle n’avait trouvé aucune opportunité professionnelle.

Lors de la remise du prix, Conceição a ainsi rappelé les difficultés du début de sa carrière, et a souligné l’importance des Cadernos Negros, publication qui existe encore aujourd’hui et dans lequel elle a publié ses premiers poèmes et nouvelles. Conceição a rappelé que si le marché littéraire est difficile pour les écrivains Blancs, il l’est encore plus pour les écrivains Noirs.

Le secrétaire à la culture du Minas Gerais, Angelo Oswaldo, remet le prix à l’écrivaine Conceição Evaristo (© Marcos Vieira/EM/D.A. Press)

Ecrit-vie

L’œuvre de Conceição Evaristo est marquée par « l’écrit-vie », dans lequel elle raconte la lutte des femmes noires et de la périphérie pour le respect et l’égalité. Mais ce ne sont pas des livres autobiographiques, insiste-t-elle. « L’écrit-vie s’inspire de mon expérience individuelle, mais que je confonds toujours avec le collectif. Les histoires que je créé sont marquées par ma manière de regarder le monde, mais elles sont aussi profondément marquées et engagées avec l’existence et le collectif » affirme-t-elle.

Pendant cette soirée de remise de prix, des extraits de poèmes de Conceição Evaristo ont été interprétés par le collectif féminin Preta Poeta. Les artistes ont rendu hommage à la conseillère municipale Marielle Franco (plus d’infos voir ici), assassinée le 14 mars, et qui se battait pour les droits des Noirs et des femmes. Enfin, Conceição a protesté contre le génocide des jeunes hommes Noirs au Brésil. « Des jeunes hommes Noirs meurent tous les jours – tués par des forces externes ou s’entretuant eux-mêmes, dans des conflits. Ils deviennent victimes d’un eugénisme. Mais ceux qui ont survécu aux navires négriers et ont marqué leur pays continueront à le marquer, qu’on le veuille ou non » a dit Conceição, ovationnée par le public.

Conceição Evaristo est publiée en France aux éditions Anacaona, avec trois romans et deux participations dans des anthologies. Découvrez-la !

Retrouvez l'oeuvre de Conceição Evaristo

Insoumises-carré-blog-anacaona
Banzo, mémoires de la favela
Cliquez sur l'image pour en savoir plus sur.
Je suis encore favela_Anacaona
Je-suis-Rio-carré-reduite

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *