Le cordel et les gravures sur bois du Nordeste brésilien s’invitent en France

Le cordel, ces petits livrets de littérature populaire, répandus dans le Nordeste par colportage, servaient autrefois à transmettre l’histoire religieuse, les légendes, ou évoquaient même la politique, à destination d’une population majoritairement analphabète. Pendant des décennies, le cordel a joué un rôle de transmission du savoir et de la culture auprès du peuple.

Cordel, ainsi nommé car les livrets sont accrochés à des cordes à linge sur les marchés !

En cette fin d’année, le cordel s’invite en France ! Petite remarque – c’est une coïncidence amusante que notre auteure de cet automne, Jarid Arraes, soit fille et petite-fille de poètes de cordel. Jarid est d’ailleurs née à Juazeiro do Norte, épicentre du mouvement culturel du cordel. Outre le roman Dandara et les esclaves libres, elle a en effet réuni dans un autre livre (non traduit à ce jour) 15 histoires d’héroïnes noires brésiliennes, en cordéis.

Jarid Arraes avec son livre de cordéis, 15 héroïnes Noires brésiliennes.

Mais revenons en France !
Avec d’abord une exposition “Bois Brésil” à La Rochelle, qui expose les illustrations de ces livrets, toujours réalisés à partir de gravures sur bois (xylogravure). En effet, dans l’art du cordel, littérature et gravures entretiennent un lien étroit. Dans cette exposition, ce sont 3 graveurs contemporains qui sont mis à l’honneur (Erivaldo Ferreira, Francorli, Maercio Siqueira) et leurs techniques de travail sont expliquées.

Ensuite à Rennes, où une exposition se tient également sur ce thème, à la B.U centrale de l’Université Rennes 2. L’exposition se compose d’une centaine de livrets de cordel, de photos prises dans des ateliers de graveurs sur bois et d’objets liés à l’univers littéraire. De plus, des panneaux explicatifs retracent le développement de la littérature de cordel de la fin du 19e siècle jusqu’à aujourd’hui.

C’est dans cet esprit que certains de nos livres, publiés dans la collection Terra, sont illustrés eux aussi de dessins inspirés par la xylogravure, pour mieux plonger dans l’ambiance ! Ici, une illustration d’André Diniz, pour illustrer ce magnifique roman emblématique du Nordeste et de sa sécheresse : La Terre de la grande soif. Bref, le cordel et les gravures sur bois, chez Anacaona, on adore ! 🙂

Une illustration d’André Diniz inspirée par la xylogravure.

Infos :

Bibliothèque centrale de Rennes 2, Place du Recteur Henri Le Moal, 35000 Rennes. Du 2 octobre au 19 octobre 2018.
Musée du Nouveau Monde de La Rochelle, 10, rue Fleuriau, 17000 La Rochelle. Jusqu’au 19 novembre 2018.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *