Géographie du Nordeste

Géographie du Nordeste

La région du Nordeste couvre à elle seule l’équivalent de trois France. D’est en ouest, la région se divise en quatre zones aux paysages très différents.

À l’est (4 sur le schéma), une bande de terre longeant le littoral, originellement recouverte par la Mata atlântica – une forêt luxuriante, progressivement grignotée par les cultures de canne à sucre et de cacao. C’est dans cette zone où l’eau abonde que les villes et l’industrie se sont le plus développées.

Au-delà, l’agreste (3 sur le schéma), dont la forme allongée épouse celle du littoral. C’est une zone de transition vers les terres intérieures. C’est le décor de l’Enfant de la plantation et de Crépuscules. Plus précisément, le paraibano José Lins do Rego fait situer son action dans la Varzéa de la Paraiba (voir ci-dessous)

Au centre, entre l’agreste et la zone occidentale, s’étend la plus vaste région : le sertão (2 sur le schéma), au climat semi-aride. Les pluies capricieuses ont le pouvoir d’y faire pousser la caatinga, cette végétation unique au monde, accueillante et verdoyante en hiver, grise, marron et sèche en été. C’est le décor de la Terre de la grande soif, un roman classique de la littérature brésilienne qui parle de la forte sécheresse qui a atteint le sertão en 1915.

Le meio norte, ou « demi-nord », à l’extrême ouest, annonce la forêt amazonienne. (1 sur le schéma)

Le décor de L’Enfant de la plantation et de Crépuscule, deux chefs-d’œuvre de la littérature brésilienne

L'Etat du Paraiba
La ville de Varzea, dans l'état de Paraiba, décor de l’Enfant de la plantation et de Crépuscules, de José Lins do Rego

L’intrigue des ouvrages  l’Enfant de la plantation et de Crépuscules, de l’auteur régionaliste José Lins do Rego, se passe dans la Ville de Várzea, dans l’état du Paraíba.

Várzea est une plaine humide et fertile située en bordure du fleuve Paraiba. Colonisée dès le XVIe siècle, elle est intimement liée au cycle économique de la canne à sucre. O. Ribeiro Coutinho la décrit en ces mots : « Une mer verte s’étendant à perte de vue, agitée par une brise légère. Le vert de l’horizon emplit les yeux. Ici et là, on distingue la flèche d’un coquetier ou les frondaisons généreuses d’un manguier, qui semblent offrir un abri contre les ardeurs d’un soleil suffocant… Le fleuve Paraiba trace sur cette table de billard le dessin, élaboré comme un ornement baroque, de ses courbes et volutes soignées…

La canne à sucre est au cœur de l’Enfant de la plantation, ce roman qui met en scène le Brésil rural du début du siècle et la décadence de la canne à sucre.

Vous avez aimé cet article ? Faite-le savoir !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *