Le marché éditorial brésilien s’ouvre à la diversité

Les Éditions Malê, important acteur dans la diffusion de la littérature Noire et Afro-brésilienne sur le marché éditorial brésilien, viennent de sortir une anthologie qui réunit 20 nouvelles d’auteures Noires, des voix majeures dans le mouvement de renouvellement du paysage littéraire brésilien qui a lieu depuis une vingtaine d’années.

Même si le marché éditorial brésilien est encore loin d’accueillir toute la diversité qu’apporte le regard des groupes marginalisés, l’ouvrage publié par les Éditions Malê, intitulé Olhos de azeviche (Des yeux de jais), s’inscrit dans un important mouvement d’ouverture du marché de l’édition au Brésil.

La rencontre de ces écrivaines Noires et Afro-brésiliennes est inédite. Elles participent activement à la scène littéraire contemporaine au Brésil et représentent le refus de la soumission que les Noirs, que la femme Noire, ont traditionnellement occupé.

La voix de ces femmes, réunies dans un seul livre, est ainsi une avancée capitale dans la reconnaissance de l’art Noir et Afro-Brésilien.

Parmi les auteures de ce livre, on trouvera Conceiçao Evaristo, auteure brésilienne confirmée avec le prix Jabuti en 2015 et le prix “Faire la différence” en 2017 – dont les éditions Anacaona ont publié deux romans : Banzo, mémoires de la favela et L’histoire de Poncia.

Cliquez sur l'image pour en savoir plus sur.
Cliquez sur l'image pour en savoir plus sur.

Outre Conceição, l’anthologie Olhos de azeviche compte aussi des textes d’Ana Paula Lisboa (présente dans Je suis toujours favela), Cidinha da Silva, Geni Guimarães, Miriam Alves, entres autres.

Les Editions Malê, fidèles à leur ligne éditoriale qui cherche à augmenter la visibilité des auteures et auteurs Noirs dans l’espace littéraire, présentent dans ce livre des textes de la fin des années 1970 jusqu’à aujourd’hui, avec des auteures confirmées et d’autres novices. 

Ces dix écrivaines, et toutes celles qui écrivent mais ne sont pas dans cette anthologie, participent à un mouvement de renouvellement de la littérature brésilienne et luttent contre une littérature traditionnellement écrite par les classes dominantes.

Enfin, l’inscription de voix de Noirs, de femmes Noires, dans la littérature brésilienne donne lieu à une nouvelle manière d’écrire, car il s’agit d’une écriture qui met en scène la fictionnalisation d’expériences issues d’individus qui ont été longtemps aux marges de la société.

Aux éditions Anacaona, nous sommes très heureux de la sortie de ce livre et, surtout, de ce qu’il représente : l’ouverture du marché éditorial brésilien à la diversité brésilienne !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *