Critique de Charbon animal par Espaces Latinos, organisateur du festival Belles Latinas

La critique ci dessous a été publiée sur le site http://www.espaces-latinos.org le 23 octobre 2013.  Espaces Latinos est l’organisateur du festival Bellas Latinas auquel Ana Paula Maia participera en Novembre 2013. Plus d’infos bientôt

Espaces Latinos

Noir, noir, noir. Tout dans ce roman est noir et pourtant pas tout à fait désespéré. Ana Paula Maia, née en 1977 au sud du Brésil, se dit influencée par Dostoïevski et Schopenhauer et le prouve dans ce texte terriblement humain, saisissant de cruauté maîtrisée, de retenue malgré la brutalité de ce qu’elle décrit et raconte.

[…]

La force énorme du livre vient bien de la façon de faire d’Ana Paula Maia, ce contraste entre la froideur des mots et des phrases (une froideur qui s’applique, paradoxalement, au feu et à ses conséquences) et la réalité des hommes, de leur corps et de leur esprit. En effet, si tout ce qui est dit a un rapport direct avec le corps, ses blessures, son avenir, après la mort, l’auteure ne parle en réalité que de l’esprit (de l’âme ?). Ce qu’elle dit ne peut donc que nous atteindre directement, nous laisser ébahis devant tant de talent.

Christian ROINAT

 

Lire l’intégralité de la critique sur le site  Espaces Latinos

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *