Sale!  
 
4.20 out of 5 basé sur 5 votes client
(5 avis client)

Révolution au Mirandão

17.00 11.00

Un groupe d’extrême-gauche s’associe aux narcotrafiquants de Rio de Janeiro pour exploiter la situation sociale explosive des favelas et déclencher la révolution socialiste au Brésil.

Auteur : Fernando Molica

Roman Polar. 200 pages. ISBN : 978-2-918799-90-0

Qté

Idéaux, drogues et révolution

Dans une favela fictive de Rio de Janeiro gouvernée par le trafic de drogues, l’organisation d’extrême-gauche Connexion Révolutionnaire s’implante peu à peu. La guérilla a décidé d’exploiter la situation sociale explosive des favelas, et d’utiliser les armes lourdes des narcotrafiquants. Objectif : déclencher au Brésil la révolution socialiste.

Cette curieuse union entre trafiquants, jeunes guérilleros de classe moyenne et leaders communautaires pose en filigrane la question : le mal peut-il être utilisé pour combattre un mal supérieur ? Après tout, l’argent des narcotrafiquants n’est pas plus sale que celui des oppresseurs…

L’auteur

Fernando Molica signe ici un polar politique grinçant où le poster du Che côtoie les montagnes de cocaïne, les AK47, des ONG de façade et des policiers peu recommandables. Après avoir été journaliste pour les plus grands quotidiens brésiliens puis reporter à la télévision, il est aujourd’hui présentateur à la radio. Il est l’auteur de 6 romans.

Lisez le début

Un dossier spécial pour en savoir plus

5 reviews for Révolution au Mirandão

  1. 4 sur 5

    Un opus nerveux, où l’on reconnait le style journalistique. (…)
    Un bon roman, presque une fresque sociale. Plaisant, des personnages attachants ou détestables, mais qui ne laissent pas indifférents et toute la complexité d’une société qui, délaissée, essaie de s’organiser dans les meilleures conditions possibles…

  2. 5 sur 5

    Un ouvrage qui porte à réfléchir et que je ne peux que vous recommander car si l’on prend le temps de lire entre les lignes, ce message s’adresse à la planète entière et non pas seulement au simple quartier de Rio de Janeiro.

  3. 3 sur 5

    Un portrait grinçant et révélateur de la société brésilienne de l’époque qui ne manquera pas de vous intéresser.

  4. 5 sur 5

    Révolution au Mirandao est un roman social où la noirceur s’impose par une violence latente – qui va s’achever par un déchaînement. le pivot du récit est politique. Suivre le quotidien de la population de cette favela est une expérience autant enrichissante que poignante. La question de l’utilisation de la violence contre la violence plane sur le récit. Celle de l’utopique rapprochement entre riches et pauvres, blancs et noirs y trouve une réponse. Celle de l’amélioration des conditions de vie reste en suspens.
    Molica écrit avec sa plume de reporter mais il ne néglige pas le rythme et l’intensité des relations, des rapports de force. Et puis, il y a cette brève histoire d’amour… Roman très recommandable.
    Lire la critique en entier : http://bobpolarexpress.over-blog.com/2017/11/revolution-au-mirandao-fernando-molica-anacaona.html

  5. 4 sur 5

    C est à une révolution hors sol et à une alliance apparemment contre nature que nous convie Fernando Molica dans ” Révolution au Mirandao” paru aux éditions Anacaona.
    Apparemment seulement car l’histoire récente nous montra l’accord des truands, casseurs et autres trafiquants à participer activement à la défense de Sarajevo lors du siège de la ville contre une amnistie générale.. Encore, à Sarajevo, il y avait le patriotisme et l’espoir de jours meilleurs…
    A Rio, rien de tout cela. Et puis il y a d autres larrons. D’abord la police ripou, représentante du pouvoir d’ Etat qui n’est pas disposée à céder la place…
    Ensuite, les autres morros guettent le point faible et l’instant propice à la contre attaque… Nos révolutionnaires montant à l’assaut des morros en seront pour leurs frais car si l’on décide de souper avec le diable, il faut une sacrée longue cuillère… C’est dire pour terminer que force reste à la Loi, la vraie, celle du plus fort…
    Attention , avant de plonger prenez une longue respiration car vous serez tout au long en apnée…

Ajouter un Avis

Catégorie :