Le mariage gay, du devant de la scène littéraire à l’arrière-plan des favelas

690d8c1031f2db4a8a879a486e06b0fe-1410145196

Les questions de la légalisation de l’avortement et le mariage entre les personnes de même sexe, dit mariage gay, ne remportent pas le soutien de l’opinion publique brésilienne. C’est ce que laissent penser les résultats d’un sondage commandé par la TV Globo et le journal O Estado de São Paulo, à propos des sujets les plus sensibles abordées pendant la campagne présidentielle.

Publié le 3 septembre 2014 dans les médias nationaux, ces résultats précèdent de peu la tenue de la Gay Pride à Rio de Janeiro, dans le complexe de favelas de la Maré. Un événement qui a trouvé écho dans l’émission « Ailleurs » sur France Inter :

Si un gay est agressé dans la zone riche de Rio, les gens vont réagir. Alors qu’ici dans la favela, cette violence est invisible et les gays meurent ou sont agressés et rien ne se passe, comme si cette violence n’existait pas dans ce territoire, comme si on la cachait.

Pendant ce temps, Marcelino Freire remporte le prestigieux prix Fundação Bibloteca Nacional pour son roman Nos Os qui raconte avec crudité l’itinéraire d’un homme homosexuel du Nordeste à São Paulo. Preuve que les œuvres littéraires devancent parfois leur temps, en espérant qu’elles annoncent l’évolution des mentalités.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *