Le transféminisme, genres et transidentités

12 €. 170 pages.

Sortie prévue : février 2022

Inscrivez-vous à notre infolettre pour être informé.e du lancement.

Catégorie :
 

Description

Reprenant la célèbre confrontation Ne suis-je pas une femme ?, la travesti Leticia Nascimento interroge : Et moi, ne puis-je pas être une femme ?

Si on ne naît pas femme mais qu’on le devient, alors le transféminisme a toute sa place dans le mouvement féministe.

Cet essai appelle à la reconnaissance des transidentités – dont la construction n’est pas plus « artificielle » que l’identité cisgenre – et s’oppose aux discours pseudo-scientifiques sur la transidentité comme déviance ou pathologie.

Dénonçant l’inégalité de traitement entre femmes cis et transgenres (tandis que les unes peuvent se faire refaire la poitrine comme elles l’entendent, les autres doivent passer par l’évaluation d’équipes multidisciplinaires), l’autrice insiste sur l’importance de l’autodétermination (« Nous par nous-mêmes ! ») comme marque de refus du CIStème. Se basant sur une réflexion décoloniale et intersectionnelle, sa réflexion pluralise les sujettes du féminisme, en incluant d’autres corps et identités de genre qui ne répondent pas à la binarité homme/femme.

Leticia Nascimento, professeure universitaire, qui s’autodéfinit femme noire, grosse et travesti, fait des ponts entre les différents systèmes d’oppressions. Invitant à l’empathie, sa réflexion pousse les personnes cisgenres à s’interroger sur leur identité et leurs privilèges cis, tout en encourageant l’empouvoirement des personnes transgenres.

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Le transféminisme, genres et transidentités”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *