Une Brésilienne de 12 ans ouvre une bibliothèque communautaire

Maria Clara a décidé de fonder sa propre bibliothèque pour pallier au manque de livres et inciter les jeunes de sa ville à lire

Bibliothèque Nordeste Bresil_Blog Anacaona

Maria Clara et son grand-père, qui l’a soutenue dans son projet

Dans le petit village de Serrote, à 15 kilomètres de Conceição do Coité, Bahia (état du Nordeste du Brésil) aucune librairie et encore moins de bibliothèque. Qu’à cela ne tienne ! Cette jeune Brésilienne de 12 ans a décidé de faire bouger les choses. Aidée de la directrice de son école et de membres de sa famille, Maria Clara a commencé par une campagne de dons auprès de ses proches, à travers les réseaux sociaux et WhatsApp. Son initiative a rapidement été relayée, notamment par la presse locale. Et le projet a vu le jour !

Bibliothèque Brésil Nordeste_Anacaona Blog

La bibliothèque des Amis de la lecture à Serrote, BA

« La bibliothèque appartient à toute la communauté. Ces livres ne sont pas à moi, ils sont pour ceux qui veulent lire chez eux, et ils peuvent les conserver aussi longtemps qu’ils le souhaitent », indique Clarinha.

Le secrétariat d’État à la culture de Bahia a finalement eu vent de l’histoire et, impressionné par sa détermination, lui a immédiatement envoyé une caisse de 50 livres.

C’est le contre-exemple parfait d’une génération que l’on dit accrochée aux réseaux sociaux”

Aujourd’hui, la bibliothèque communautaire de Serrote compte plus d’un millier de livres entre classiques de la littérature brésilienne, livres didactiques, et manuels scolaires. Espérons que bien d’autres arriveront encore…

Maria Clara pourrait faire penser à Tite-Maria, l’héroïne de Banzo, mémoires de la favela : ces enfants qui ont une envie d’apprendre, d’apprendre aux autres, et une détermination hors du commun. Vous retrouverez d’ailleurs bientôt le Nordeste en début d’année 2017 avec plusieurs romans de la collection Terra – dont Vaste Monde… qui se passe dans un petit village qui pourrait ressembler à celui de Clarinha…

Chapeau bas pour Maria Clara ! Allez aimer sa page en cliquant ici ! Et voici une vidéo où elle explique son projet :

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *