Critiques

La presse parle de Je suis favela ! Voici les critiques

FranceO, Laure Adler reçoit Paula Anacaona dans son émission Tropismes

Regarder l'interview de Paula Anacaona sur Tropisme« Je suis favela, très beau livre à la fois pour sa qualité littéraire pour ses qualités poétiques, pour ses qualités de révolte, de résistance, et d’insoumission à toutes les corruptions-Laure Adler ».

Le Monde : La littérature entre dans les favelas 

« Les écrivains se sont engagés à décrire la violence et les expériences d’individus tenus pour marginaux ou marginalisés. Nombre de leurs textes sont marqués au sceau de l’indignation. »

Lire la suite


« Je suis favela est un ouvrage collectif : la vitrine d’une littérature brésilienne de la marge, des quartiers défavorisés, ces favelas dont on parle mais qu’on connaît si peu »

Lire la suite

« Véritable manifeste de la littérature marginale brésilienne, ce livre témoin est un voyage à  l’intérieur des favelas. Raconté par un collectif de neuf écrivains, ils se parent des crayons les plus affutés et dénoncent un quotidien de misère où la violence est banalisée…. »

Lire la suite

Une littérature des favelas ? 
« Je laisse à d’autres éditeurs le choix de publier des livres racontant les aventures des brunettes d’Ipanema (quartier chic de Rio, NDLR). Moi, je préfère parler des métisses de la Rocinha (la plus grande favela du Brésil, NDLR)… Histoire de choix et d’engagement politique personnel… »

Lire la suite

Interview de Paula Anacaona dans RAPMAG
« il y a beaucoup d’engagement social dans les textes parce que tu ne peux te permettre de d’uniquement décrire la situation et cet effondrement sans rien dire »

Lire la suite

Musique et Culture : « On ne fait plus beaucoup de livres depuis de longs mois, mais quand on en présente un, on aime bien quand ça sort du lot, promouvoir un projet plus qu’une histoire, et bien au-delà du contenu, Je suis Favela est une belle aventure ! »

Lire la suite